Tenneville descend en P3

Bouillon 9

Tenneville descend en P3
11282087 ©© EdA

Tenneville 3 Tellin ayant récupéré trois points sur tapis vert vendredi, Tenneville était dans l'obligation de ramener quelque chose de son déplacement à Bouillon s'il voulait se sauver. Mais les Bleus, complètement résignés, n'ont jamais affiché la détermination nécessaire pour soulever la montagne qui se présentait devant eux. Pour preuve, le marquoir affichait déjà 4-0 après une demi-heure, des oeuvres de Bonne, Cl. Massenhove, Khelfi (2). Wigny réduisait ensuite la marque, avant de voir les Bouillonnais régaler leur chambrée. Iacovano, en trompant son propre gardien, Renaux, Colson et Bonne portaient, sans pitié, la note à 8-1. Ansias et Wigny, dans un ultime sursaut d'orgueil, adoucissaient alors légèrement l'addition (8-3), mais Khelfi s'offrait le triplé dans le temps additionnel pour clôturer la marque. À la suite du revers du Lorrain à Hannut, Tenneville est donc certain de descendre en P3. Inutile de dire que le contraste était saisissant, hier, avec la joie des Bouillonnais. Ces derniers ont en effet profité de cette dernière à domicile pour fêter dignement leur sacre avec leurs supporteurs.

Saint-Pierre 1

Libin 2 Malgré cette défaite, Saint-Pierre boucle cette campagne à la cinquième place grâce à la défaite de Paliseul en terres céciliennes. Les Pierrots, qui ont débuté pied au plancher, se heurtant plus d'une fois à Bovir, ont attendu une demi-heure avant de trouver la faille, hier après-midi. Dans le rôle de l'ouvre-boîtes, on retrouvait Dieudonné, qui fêtait son dernier match sous la casaque des Orangés de la meilleure des façons. Saint-Pierre, déstabilisé par la sortie de Grandjean, patron de l'entrejeu jusque-là, a alors connu une sérieuse baisse de régime. Tout profit pour Libin, qui a renversé la vapeur grâce à deux des quatre futurs Ochantois, à savoir Volvert et Javaux. En fin de partie, Bastin et F. Maury ont bien tenté de rétablir la parité, mais ils n'ont jamais réussi à prendre en défaut Bovir une deuxième fois.

Sainte-Ode 3

Poupehan 0 Vrai match de fin de saison, hier, à Tillet. La phalange locale était amputée de nombreux éléments et il n'en allait pas autrement pour les Poupinots, qui sont arrivés au terrain vingt minutes avant le coup d'envoi. Après un premier acte insipide, les acteurs se sont néanmoins décidés à offrir un minimum de spectacle au public. Dessoy, Francis et Touchèque, dans la dernière demi-heure, se sont en effet chargés de faire chauffer le marquoir. La fin de match, elle, sera légèrement ternie par les exclusions simultanées de Deom et Courtaux. Et ce pour un petit accrochage que n'a pas pardonné M. Verkruysse.

Sainte-Cécile 2

Paliseul 1 Sainte-Cécile quitte la deuxième provinciale sur une bonne note. Les Rouges, qui restaient sur quatre matches sans victoire, ont pris la mesure de Paliseul, qui a donc raté l'occasion de voler la cinquième place à Saint-Pierre. Tout avait pourtant bien commencé pour les Grenouilles, qui prenaient l'avance en première période grâce à un autogoal de Watelet. Une maladresse que Labar et J. Lechêne gommeront en seconde période, en inversant complètement la tendance. « On a assisté à un match agréable, glisse Alex Guiot, le président cécilien. Le marquoir aurait pu afficher 7-7 au bout du compte. » Compogne 1

Orgeo 8 En prévision du tour final, Pascal Leboutte avait décidé de laisser au repos une bonne partie de son groupe, hier après-midi. Ce sont donc essentiellement des joueurs de l'équipe réserve qui ont été alignés face à Orgeo. D'où ce score assez surprenant.

Du côté orgeotois, Pochet (3), Lodriguez (3) et Fontaine (2), se sont partagé l'addition. Martin, l'un des rares joueurs de l'équipe fanion alignés, a sauvé l'honneur pour Compogne.

Opont 1

Sibret 2 Une 18e défaite d'affilée est venue ponctuer, hier, l'aventure d'Opont en deuxième provinciale. « Je pense toutefois qu'on méritait mieux, pour cette dernière sortie », note Thierry Hanchir, promu coach en l'absence de Mathieu Crauwels. Les Opontois ont débuté idéalement la partie, prenant les commandes dès le milieu du premier acte grâce à Willemet. La lanterne rouge n'a toutefois pas réussi à conserver son précieux butin jusqu'au bout, Cop et Van Daele offrant la victoire à Sibret. « Arnould a eu l'occasion de faire 2-1, juste avant que les Sibretois ne prennent l'avance, regrette Thierry Hanchir. On dira que ce match résume notre saison. On a fait preuve de courage, mais cela ne s'est pas traduit dans le bilan comptable. » Ochamps 3

Grandvoir 1 Grandvoir, à égalité de points avec Tenneville, se sauve grâce à son nombre de victoires. Les Cerfs ont glané sept succès, pour six aux Tennevillois. Le revers en terres ochantoises, hier, n'a donc nullement porté à conséquence. Les Canaris, eux, ont joué leur rôle d'arbitre jusqu'au bout, alors qu'ils étaient assurés de la deuxième place. La troupe de Didier Gourmet, qui s'est imposée grâce à un doublé de Léonard et un but de Do Rosario sur penalty, attend désormais le nom de son adversaire au tour final. De l'autre côté, on ne retiendra que le but de Panier, qui avait égalisé à un quart d'heure du terme. Par ailleurs, on notera qu'Ochamps ne devrait pas grimper en P1 directement, comme il l'espérait. Il aurait fallu, pour cela, que la JA se maintienne en première provinciale. Or les Arlonais, barragistes, ne semblent pas enclins à se sauver sportivement, via le tour final, avant de disparaître.

Nassogne 3

Tellin 2 Devant une centaine de spectateurs, Nassogne n'a fait aucun cadeau à Tellin, qui n'était pas encore fixé sur son sort au coup d'envoi. Battus par les Verts, les Rossoneri évolueront toutefois toujours en P2 la saison prochaine, à la suite du net revers de Tenneville à Bouillon. Comme Grandvoir, Tellin se maintient au détriment des Tennevillois grâce à un nombre de victoires favorable. Hier après-midi, ils ont donc subi la loi des hommes d'Alain Philippe, lesquels ont rapidement mené 2-0 grâce à Collard et Marchal, servi sur un plateau doré par Bra Santos. En seconde période, Georges tentait bien de relancer le suspense en ramenant à 2-1, sur penalty, mais ce diable de Marchal rendait deux buts d'avance à ses couleurs dans la foulée. Probablement jaloux de la performance de l'ancien Givrytois, le capitaine tellinois Georges s'offrait à son tour le doublé dans les dernières secondes (3-2).