Angélique et Morane, mère et fille réunies à Libramont

Angélique Charlier a la chance d’évoluer avec sa fille, Morane, en R2 cette saison. La pivot savoure, mais veut avant tout veiller au plaisir.

Loïc Menage
 Charlier et Libramont ont encore droit à un week-end de repos la semaine prochaine.
Charlier et Libramont ont encore droit à un week-end de repos la semaine prochaine. ©- 

Après plus d’un mois sans match, Libramont a repris le chemin des terrains ce dimanche. À Esneux, qui fait partie des gros bras de la série, les Libramontoises ont opposé une belle résistance, mais sans pouvoir faire tomber les Liégeoises. "Nous avons perdu un peu trop de ballons et notre taux de réussite aux lancers ne doit pas être fameux. Je ne suis pas certaine que nous atteignons les 50%, glisse Angélique Charlier. L’autre souci, c’est que nous avons été en problème de fautes dans le final. Jalna Bouillon et Élodie Lemmer ont eu cinq fautes, Mathilda Eischen en avait quatre. Donc, nous n’avons pas su défendre avec la même agressivité."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...