Hartert, 39 ans et toujours la même motivation avec Bertrix

S’il a débuté le volley à l’âge de 11 ans, Julien Hartert est toujours excité comme un gamin quand le match débute.

Loïc Ménagé
 Julien Hartert ne compte pas ranger de suite les baskets. Tant que la forme suit, il continuera.
Julien Hartert ne compte pas ranger de suite les baskets. Tant que la forme suit, il continuera. ©- 

Avant d’aller à Guibertin ce soir, Bertrix a repris l’année 2023 par une défaite (1-3) face à Walhain. Une défaite que Julien Hartert relativisait . "Je pense que notre adversaire a eu un peu peur dans le deuxième set, mais au final, Walhain n’a pas volé son succès, avoue l’intéressé. Il s’agit d’une équipe très expérimentée, qui tourne bien et avec un attaquant qui est monstrueux. Après, nous n’avons pas à rougir de notre prestation. Nicolas Maquet, notre roue de secours, a dépanné au libéro et il s’en est sorti avec brio. Nous sommes déjà contents d’avoir pris un set même si évidemment, nous aurions préféré faire mieux."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...