Mormont : Pierre Marchal poursuivra-t-il : "La raison veut que j'arrête"

Dimanche, Mormont a ramené un point de Raeren-Eynatten (2-2) avec une première dans les rangs mormontois. En effet, Pierre Marchal n’était pas sur le banc au coup d’envoi ni en tribunes. Le médian mormontois avait débuté les 4 rencontres pour lesquelles il était disponible, face à Givry, Richelle, Meix et Habay. En entrant en jeu dimanche, Pierre Marchal compte désormais 308 minutes de jeu, très peu. " J’ai été souvent blessé durant ce premier tour , regrette-t-il. Les blessures sont récurrentes chez moi depuis quelques mois. Mon genou est meurtri. Je n’ai plus de croisés, mon cartilage est fort abîmé. Je m’entraîne et je joue donc en fonction des douleurs. Là, depuis quelque temps, cela va mieux. Je m’entraîne souvent une fois par semaine avec Mormont et je vais courir de mon côté, car la course à pied ne me fait pas mal. Par contre, le synthétique de Mormont, assez abîmé et dur, me donne du fil à retordre. Ce n’est pas simple à gérer. Tant que la situation ne s’empire pas, c’est tenable. "

J.R.
 Pierre Marchal est confronté à des soucis au genou.
Pierre Marchal est confronté à des soucis au genou. ©ÉdA – 60117119953 

« Les médecins ne cessent de me répéter d’arrêter, mais ce n’est pas simple quand on est passionné »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...