Un TNT et 334 coureurs enfin libérés de la peste porcine et du covid, 5 ans plus tard (vidéo)

Après 3 annulations, en 2018, 2019 et 2020, la faute à la peste porcine et au covid, une édition 2022 sauce sanitaire avec des départs étalés, le Trevire Night Trail a enfin vécu comme à sa belle époque !

Benoit Gueuning

Le Trevire Trail Club a régalé 334 coureurs ce vendredi soir. Ceux-ci se sont élancés de la Cour Marchal à Virton non plus sur 2 parcours, mais 3, avec outre les 18 et 35 km, aussi 12 km. Avec également une originalité, les participants aux 12 et 18 km pouvaient choisir leur distance en cours de chemin.

Sur la course reine, 35 km sur lesquels ils étaient 66, c’est l’Arlonais Sevan Rozet qui l’a emporté (2 h 54), devant le triathlète liégeois Sylvain Georis (3 h 00) et Firmin Masset (3 h 08), de Pondrôme (Beauraing). Sept féminines ont osé la distance. La Française Margot Mogin (3 h 46) s’est montrée la plus rapide. La Dampicourtoise Christine Ngo likeng (4 h 10) a fini 2e et Mélia Uyttersprot (4 h 28), de Musson, 3e.

À peine rentrée du grand nord norvègien avec des pluies d’aurores boréales dans son appareil photo, François Reding (1 h 30) a gagné le 18 km. Deux autres provinciaux complètent le podium, l’orienteur François Van der Ouderaa (1 h 35) et Marin Verscheure (1h36). On a aussi eu droit à un podium féminin 100% luxembourgeois, avec le succès de Justine Wenkin (2 h 01), devant deux Stéphanie, Lentini (2 h 06) et Schmitz (2 h 08).

Le cycliste attertois François Karremans (1 h 05) s’est imposé sur 12 km, devant Romaric Leblicq (1 h 06), de Musson, et Samuel Mathay, le triathlète du PowermaXx. La Paliseuloise Eloïse Barreau (1 h 25 min) est montée sur la plus haute marche en dames, devant Manon Lecomte (1 h 30) et Fanny Falvy (1 h 32).

Benoît Gueuning

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...