Juliette Thomas, privée de Dublin, comblée à Turin

Ce dimanche, sur le coup de midi, à Turin, Juliette Thomas prendra le départ de son premier championnat d’Europe de cross-country. Un an et demi après celui qu’elle avait disputé sur piste à Tallinn (16e sur 10 000 m). Et sans autre ambition que celle d’aller au maximum de ses possibilités puisqu’elle n’a guère d’idées quant à la valeur réelle de ses adversaires. Mais avec ce sentiment du devoir déjà accompli au terme d’une année marquée par une blessure et, forcément, les doutes qui vont avec.

D. J.
 Juliette Thomas à Roulers, devant la Famennoise Chloé Herbiet.
Juliette Thomas à Roulers, devant la Famennoise Chloé Herbiet. ©belga 

Cette blessure, une fracture de fatigue, elle l’a encourue au printemps dernier, à la sortie d’une saison hivernale qui l’avait vue empocher le titre national espoires en cross et se hisser dans le top 20 belge de tous les temps sur 10 km route. Cela lui a valu six semaines de repos complet, puis une reprise progressive et prudente, qui ne l’a pas empêchée de décrocher le bronze au championnat national de 10 km sur route, l’argent au championnat francophone sur 3 000 m et une médaille du même métal sur 5 000 m, à l’occasion des championnats de Belgique espoires.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...