Delorge était cuit, mais il a séduit

Christian Bracconi n’avait opéré qu’un changement dans son onze de départ pour ce match. Contraint et forcé puisque Vinck, victime d’une fracture d’un orteil, a dû déclarer forfait. Comme prévu, c’est Kino Delorge qui a repris le rôle du capitaine virtonais, sur le flanc droit d’une défense à cinq (tandis que Thomas Vincensini enfilait le brassard de capitaine).

D. J.
 Kino Delorge n’a pas manqué sa rentrée samedi, même s’il n’a pas tenu la distance.
Kino Delorge n’a pas manqué sa rentrée samedi, même s’il n’a pas tenu la distance. ©BELGA 

L’Hasseltois, formé à Genk et passé par le Lierse, Roulers, le Dinamo Bucarest et récemment Straelen (D4 allemande), y a donné pleine satisfaction durant une heure, avant de quitter le jeu. "C’était plus prudent, précisait-il après la rencontre. Je manque de rythme et je sentais les crampes arriver. Dans ma tête, j’étais prêt à jouer 90 minutes, mais les jambes n’ont pas suivi."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...