Il y aura bien 16 clubs en P1 en 2024-25, et 70 équipes en P3

Ce mardi soir, en commission provinciale d’études, les clubs de la province ont adopté le principe d’une P1 à 16 clubs. Et un maximum de 70 équipes en P3.

D. J.
 Rénald Wauthier et Geoffroy Godart, élus au Comité provincial.
Rénald Wauthier et Geoffroy Godart, élus au Comité provincial. ©éda

Il y avait un peu plus de monde qu’à l’accoutumée ce mardi soir, à Libramont, pour la Commission provinciale d’études. Sans surprise puisque plusieurs votes étaient à l’ordre du jour. Et à l’unanimité, les représentants de nos clubs ont adopté le principe d’une 1re provinciale à 16 clubs lors de la saison 2024-25. Un retour en arrière donc, sollicité par des clubs craignant notamment qu’une trop grande proportion des équipes de la série soit contrainte à la relégation dès lors qu’on retrouve souvent plusieurs équipes luxembourgeois menacées à l’échelon supérieur.

Autre changement, les cinq séries de 3e provinciale seront limitées à un total de 70 équipes, 14 par série, à partir de 2024 également. L’objectif étant de remettre sur pied un tour final retiré du calendrier par la force des choses cette saison. "Le nombre de clubs de P3 diminue un peu chaque année, a expliqué Guy Binst, le manager provincial, pour justifier cette intention. De 84 il n’y a pas longtemps, on est descendu à 74. Et cette saison, pour éviter des séries à 12, il a fallu passer de six à cinq séries, mais avec 15 ou 16 clubs et donc plus de journées de championnat. Si on limite à 70, on fait cinq séries de 14 et on peut reprogrammer un tour final qui, on le sait, amène davantage de public. Chaque année, des clubs disparaissent ou retirent leur équipe première. On pourrait vite arriver à 70. Et s’il y en a plus que 70, les équipes A auront bien sûr la priorité ; on limitera le nombre d’équipes B."

Godart et Wauthier au CP

Autre vote au programme, celui qui servait à élire les successeurs de Gérard Mullenders et Jacques Sonnet au CP. Du moins surtout du premier, puisqu’il était acquis que Geoffroy Godart, le président de Bouillon, prendrait le relais de Jacques Sonnet pour la partie centre de la province. L’autre candidat, Cyril Danner (Herbeumont) étant malheureusement décédé voilà quelques jours.

Pour l’autre poste, de représentant du sud de la province, trois candidats étaient en lice et il a fallu deux tours de vote pour connaître l’élu puisqu’aucun des trois n’avait la majorité après un tour. Finalement, c’est Rénald Wauthier (Fouches) qui l’a emporté avec 36 voix pour 25 à Patrick Diels (Thierry Mathieu, Habay, étant éliminé à l’issue du premier tour)