Le onze décalé du week-end en province de Luxembourg

Chaque vendredi, onze joueurs de la province de Luxembourg sont mis en avant dans une équipe où ce ne sont pas les meilleures performances qui comptent le plus.

D. J.
 Le Diable masqué.
Le Diable masqué. ©BELGA 

Gardien

Xavier Galand (Oppagne B) Un penalty arrêté, des parades décisives et un premier revers pour Bomal. Comme quoi, on peut s’appeler Galand et ne faire aucun cadeau.

Défenseurs

David Polis (Oppagne) Une sanction à exécuter et des points à retirer (à Longlier): c’est une affaire de Polis évidemment. Plus étonnant, Polis va purger une peine ce prochain week-end.

Arnaud Georis (Gouvy) Quatre buts cette saison, sur autant de coups de boule. Et un assist en prime, du front évidemment. Faudra pas s’étonner si Gouvy prend un jour la tête… du classement.

Renaud Van Geen (La Roche) Un point précieux arraché dans les arrêts de jeu. C’est tout de même autre chose quand il reste jusqu’à la fin du match.

Romain Maréchal (Harre-Manhay) Le but de la victoire et deux sauvetages devant la ligne dans un sommet très disputé. On ne gagne pas une bataille de cette importance sans un bon Maréchal.

Médians

Thomas Meunier (Diables rouges) Le Diable masqué s’est déjà fait aux coutumes du Qatar avec cette protection faciale qui lui donne un peu l’impression de porter une burqa.

Anthony Hanchir (Petitvoir) Trois penos convertis dans un même match. L’anti-Palermo mérite assurément une statue. Anthony en cire.

Damien Raths (Givry) Givry prend de plus en plus l’eau et son invisible capitaine imite celui du Costa Concordia. Cette fois, le Raths semble bel et bien quitter le navire.

Attaquants

Steveen Langil (Longlier) Déjà qu’il n’est pas venu pour longtemps, mais si en plus, il se prend des suspensions…

Jean-François Rossignol (Orgeo) Qu’un Rossignol soit plus à l’aise dans les airs, ça ne surprendra personne. Mais tout de même, trois buts de la tête en une demi-heure… Il fait déjà moins le malin, Arnaud Georis !

Diego Debue (Bras) Trois caviars pour une manita à Orgeo. Ce Debue-là n’était pas venu pour faire du tourisme.