Un 0/6, mais Burton dort encore comme un bébé

Deuxième revers de suite pour Sart qui reste malgré tout en tête. Arnaud Burton pointe les blessures, plus nombreuses qu’au début de saison.

Loïc Ménagé
 Arnaud Burton et Sart rencontreront Ethe ce samedi soir. Pour repartir de l’avant.
Arnaud Burton et Sart rencontreront Ethe ce samedi soir. Pour repartir de l’avant. ©ÉdA – 60193668105 

En deux matches, Sart vient de prendre cinq buts alors que les Spirous en avaient encaissé sept sur les neuf premières sorties de la saison. Et les hommes de Quentin Faymonville ont surtout enchaîné un deuxième revers de rang en s’inclinant à Arlon. "Un petit coup d’arrêt, mais il ne faut pas tout remettre en question, glisse Arnaud Burton. Notre début de saison a été totalement inattendu, mais nous avions aussi été épargnés par les blessures. Nous avions parfois des petits bobos, mais nous mordions sur notre chique. Désormais, les blessures sont plus importantes. Nous avons perdu Memeti à Houffalize, Beaujean s’est aussi blessé, sans oublier Jacquet qui livrait de gros matches. Et à Arlon, nous devions composer sans Murtezi et sans Mehmeti. Cela fait beaucoup."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.