« Tous les bons gamins du coin devraient porter les couleurs de Virton »

S’il a plusieurs fois commenté les prestations de l’Excelsior en télévision, Bernard Bolly suivait pour la première fois les Verts en sa qualité de secrétaire général virtonais samedi. L’occasion de suggérer son avis.

La Rédaction de L'Avenir
Bernard Bolly of Belgian Medical Component, pictured during a press conference of the crisis center of the Belgian government regarding the attacks of March 22, 20160326, in Brussels. Tuesday morning two bombs exploded in the departure hall of Brussels Airport and another one in the Maelbeek - Maalbeek subway station, which made around 30 deadly victims and 230 injured people in total. ISIL (Islamic State of Iraq and the Levant - Daesh - ISIS) claimed responsibility for the massacre. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Bernard Bolly of Belgian Medical Component, pictured during a press conference of the crisis center of the Belgian government regarding the attacks of March 22, 20160326, in Brussels. Tuesday morning two bombs exploded in the departure hall of Brussels Airport and another one in the Maelbeek - Maalbeek subway station, which made around 30 deadly victims and 230 injured people in total. ISIL (Islamic State of Iraq and the Levant - Daesh - ISIS) claimed responsibility for the massacre. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Sur le match contre Deinze "La première période, ce n’était pas bon, difficile de le nier. La deuxième a été meilleure, dans l’envie, la mentalité, avec des joueurs qui ont fait le maximum, mais les occasions n’ont pas été nombreuses, c’est vrai. Un manque de confiance ? Difficile à dire, je ne vis pas à l’intérieur du groupe. Il manque peut-être l’un ou l’autre joueur aguerri à cette D1. Hormis Kagé, Aguemon et Sadin, il n’y en a pas d’autres. Maintenant, ça reste compliqué de faire venir à Virton des joueurs autres que ceux qui veulent se lancer ou se relancer. L’Excelsior est un club pro certes, mais cela reste un club d’une région éloignée. Viser le top 6, quand vous voyez la concurrence, c’était peut-être trop ambitieux."