Les supporters virtonais ne pardonneraient pas un nouveau faux pas contre Deinze

Battu à Lommel et désormais avant-dernier du classement, Virton inquiète. Son coach, lui, a vu des signaux encourageants.

D. J.
 Vincensini est apparu pour le moins dépité après le match.
Vincensini est apparu pour le moins dépité après le match. ©BELGA 

Il y a Caué et Coué. Si le premier, jeune et séduisant attaquant lommelois, était absent (suspendu) vendredi soir. Le second, via la méthode à laquelle il a donné son nom, était présent dans le discours d’après-match de Christian Bracconi. Malgré la situation au classement, malgré l’impression qu’a laissée l’Excelsior sur la pelouse du Soevereinstadion et malgré le récent et inquiétant bilan de son équipe (2/18), l’entraîneur virtonais se fendait d’une analyse teintée d’un optimisme qui peut surprendre. "Pas mieux que face au Standard ? Je ne suis pas d’accord, répondait le Corse. Je trouve au contraire que mes joueurs ont sorti la tête de l’eau. J’ai vu une équipe plus agressive, qui défendait en avançant. On fait une très bonne entame de match contre un Lommel qui a laissé une belle impression. Après, c’est vrai que l’égalisation, on l’a sentie venir. On reprend bien en 2e mi-temps, puis un coup du sort, une glissade (NDLR: de Remy) est à l’origine du second but. On tente de revenir, on change l’équipe et on a deux ou trois occasions, par Mabella ou Kagé, avant d’encaisser un 3e but. On perd, mais je ne suis pas amer pour autant, je reste confiant."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.