Christophe Bertels (Gouvy) : «Ni le Forem, ni le CPAS»

Redescendu de D3, Gouvy fait partie des favoris de ce championnat. Son point faible ? Un noyau plutôt étroit.

Mathieu Peltgen
 Gouvy 2022-2023. De haut en bas, de g. à d.: Marc Generet (entraîneur des gardiens), Christophe Bertels (T1), Thomas Pirson, François Burton, Stanislas Djiboune, Robin Gillard, Yanis Zitella, Florence Lentz (kiné); Quentin Grommen, Antoine Adam, Gauthier Joseph, Matt Cypers, Guillaume Geurde, Arnaud Georis; Yoan Devillet, Germain Schmitz, Théo Scheid, Gilles Regnier, Yannis Andrianne, Justin Piette.
Gouvy 2022-2023. De haut en bas, de g. à d.: Marc Generet (entraîneur des gardiens), Christophe Bertels (T1), Thomas Pirson, François Burton, Stanislas Djiboune, Robin Gillard, Yanis Zitella, Florence Lentz (kiné); Quentin Grommen, Antoine Adam, Gauthier Joseph, Matt Cypers, Guillaume Geurde, Arnaud Georis; Yoan Devillet, Germain Schmitz, Théo Scheid, Gilles Regnier, Yannis Andrianne, Justin Piette. ©EdA Mathieu Peltgen

Six des quatorze entraîneurs font de Gouvy le favori du championnat. Surpris, Christophe Bertels? »Non, c’est logique, puisqu’on descend de D3″, répond l’entraîneur des Orangés. Une explication un peu bancale puisqu’Oppagne, relégué lui aussi, et après avoir devancé Gouvy en D3, récolte beaucoup moins de suffrages. Ce statut de candidat au titre, les Gouvions ne le doivent-ils pas, avant tout, aux 32 buts inscrits durant la phase de poules en Coupe de la province? C’est un record, depuis que les équipes de P3 disputent une compétition à part (2019). »Mais avec tout le respect que je dois aux équipes que nous avons affrontées(Wellin, Saint-Hubert, Petit-Han et Melreux) , si elles étaient au complet, elles risquent de galérer en P2″, tempère Christophe Bertels. Peut-être, mais son équipe a, aussi, gagné à Libramont en amical (1-2)! »Contre un adversaire déforcé », rétorque un entraîneur qui, vous l’avez compris, n’entend pas se déclarer ouvertement candidat au titre. »Au complet, je pense que nous pouvons battre tout le monde en P1,dit-il.Le problème, c’est que mon noyau ne compte que 18 éléments, dont deux gardiens et un garçon qui, depuis qu’il nous a rejoints en 2019, n’a joué que cinq ou six matches tant il enchaîne les pépins(NDLR, Maxime Lambert).On n’a pas beaucoup de défenseurs de métier. Nous avons bien essayé de trouver l’un ou l’autre joueur supplémentaire, mais certains nous prennent pour le CPAS ou le Forem. Or la politique de Gouvy ne bouge pas: hors de question de mettre les finances dans le rouge pour des garçons qui ne mettront pas 5 € dans la cagnotte. Nous avons peu transféré, mais je suis très satisfait de nos renforts. Tous ont une excellente mentalité. Et si le noyau devient un peu court pendant la saison, eh bien je donnerai sa chance à un jeune de l’équipe B ou des U19. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.