D3 ACFF : Durbuy, la piste la plus chaude mène à Houffalize

Le club de Durbuy est proche d’une solution pour disputer la saison prochaine. Sera-ce à Houffalize ?

J. R.
 Le Bastognard Loan Werard fait partie du projet d’Ousmane Sow. Durbuy aura-t-il un terrain avant jeudi soir?
Le Bastognard Loan Werard fait partie du projet d’Ousmane Sow. Durbuy aura-t-il un terrain avant jeudi soir? ©ÉdA – 501955965911 

Depuis plusieurs semaines, Ousmane Sow, l’homme fort de Durbuy, cherche des installations puisqu’il était sans stade depuis que la commune de Durbuy lui ait signalé qu’il ne pouvait plus bénéficier des infrastructures durbuysiennes.

La date butoir est pour ce 30 juin et une solution est en approche pour Ousmane Sow. La piste la plus chaude mène au club d’Houffaloise.

Les deux parties avaient déjà été en contact il y a plusieurs semaines, mais la sortie de l’information dans la presse avait choqué plusieurs comitards qui ne voulaient pas accueillir le club durbuysien.

Les dirigeants houffalois sont revenus à la charge proposant les terrains de Nadrin et Wibrin, qui sont localisés dans la zone des 30 km à vol d’oiseau de Durbuy, condition sine qua non pour que Durbuy puisse y évoluer. Le hic? Ces deux surfaces de jeu doivent être homologuées par l’ACFF et l’inspection aura lieu ce mercredi.

En cas d’avis favorable de l’ACFF, Durbuy devrait évoluer sur l’un de ces deux terrains.

" Nous avons un accord écrit et verbal ", avoue Ousmane Sow.

Du côté d’Houffalize, on affirme aussi qu’un accord a été trouvé et que le club a des avantages à accepter cette collaboration d’un projet qui serait dévoilé complètement dans les prochains jours.

Ousmane Sow a reçu plusieurs appels du pied ces derniers temps dont celui du club de Somme-Leuze où les dirigeants étaient chauds à l’idée d’accueillir l’équipe, mais la commune, propriétaire des installations, a mis son veto rapidement.

Un peu comme à Bérismenil il y a quelques semaines où la commune de La Roche avait refusé l’arrivée d’Ousmane Sow.

Du côté de Melreux-Hotton, c’est le président qui n’a pas voulu aller plus loin dans les négociations alors qu’un premier contact avait été établi.

Marche, solution de repli

Une autre piste mène à Marche-en-Famenne où l’homme fort a visité le terrain synthétique.

" Pour louer le terrain pour les entraînements dans un premier temps, mais ce pourrait être une solution de repli puisque le terrain est aux normes , poursuit Ousmane Sow. Je suis confiant pour trouver une solution avant jeudi soir. "

Si une issue favorable n’est pas trouvée avant jeudi minuit, le club ne pourra pas s’aligner en D3 ACFF.

Et la place laissée vacante en D3 serait proposée à Longlier, troisième du défunt championnat de P1. En cascade, il serait demandé à Aubange de rester en P1 et à Odeigne en P2.

Mais Ousmane Sow a bon espoir, lui, qui a déjà programmé la reprise des entraînements à Paris, le 11 juillet avant que son équipe ne vienne s’installer dans la région fin juillet en vue de la saison.