Le Mur de Durbuy prêt à entrer dans la légende, le tour de Belgique y reviendra-t-il?

Pour cette première durbuysienne, les coureurs du Tour de Belgique ont offert un final inouï sous la canicule.

Francis COLLIN
 Avant (notre photo), mais aussi après la course, Arnaud De Lie est allé à la rencontre de ses supporters.
Avant (notre photo), mais aussi après la course, Arnaud De Lie est allé à la rencontre de ses supporters. ©- 

Ils ont franchi la ligne un à un, à l’image de ces champions de l’impossible, les triathlètes d’Hawaï ou les trailers de la Diagonale des Fous, ahanant, le cuissard décoloré, les fesses suintant le sel par paquets. Certains coureurs du Baloise Belgium Tour ont dû cauchemarder durant la nuit de samedi à dimanche. On ne vous parle pas ici d’Arnaud De Lie, mais de ceux qui, sous la chaleur accablante qui a sévi tout au long de la journée, ont lutté jusqu’au bout de leurs forces, les uns pour préserver voire améliorer leur rang au général, les autres pour s’accrocher à un gruppetto fort d’une cinquantaine d’unités.