Freylange ou l’art de se faire peur

Freylange4

La Rédaction de L'Avenir
Freylange ou l’art de se faire peur

Trente-huit. C’est le chiffre de la soirée. Non pas le nombre de spectateurs présents puisqu’ils étaient deux fois moins. Mais bien le nombre de joueurs déjà utilisés cette saison par Philippe Gomrée, le coach de Saint-Mard, qui, confronté à des forfaits en pagaille, en a donc ajouté quatre de plus que le week-end précédent. Deux jeunes nés en 2004 (Djennane et Magnette) étaient même titulaires."Je ne vais pas dire qu’on doit bricoler, mais plutôt qu’on est obligé de toujours modifier le dispositif, commentait le coach gaumais.À partir de là, difficile d’avoir des automatismes et ça nous a coûté très cher en début de rencontre."En effet, des problèmes flagrants d’alignement dans la ligne arrière allaient offrir une kyrielle d’occasion aux attaquants de Freylange. Si bien qu’en six petites minutes, trois buts allaient tomber aux environs du quart d’heure. Et le score aurait même pu s’alourdir ensuite avant de voir les visiteurs équilibrer les échanges et même revenir au score via un extraordinaire but de Kévin Collin."On leur a répété avant le match, on l’a dit et redit à la mi-temps, pestait Alain Gilles, le coach local.Ne pas tomber dans la facilité! Pourtant, c’est exactement ce qui s’est passé. Il n’y avait plus aucune consigne qui était respectée. "Saint-Mard en profiter pour revenir dans le match via un remuant Nathan Collin et Vacant mais le dernier but tombait toutefois trop tardivement, M.Bressart sifflant la fin du match dans la foulée. Au grand soulagement des Freylangeois et pour la plus grande déception des Saint-Mardois. Un comble!