Pour Nicolas Day, ce sera Virton ou Meix

A Virton, Nicolas Day sera en fin de contrat au mois de juin. Problème, celui qui aura 23 ans au mois de juillet, doit aussi composer avec sa vie professionnelle.

Daniel Jonette
Pour Nicolas Day, ce sera Virton ou Meix
Nicolas Day - Virton ©Mathieu Golinvaux

Employé depuis peu dans un magasin de sport virtonais, il bénéficie pour l'heure de quelques facilités pour participer aux entraînements fixés à 17 h, mais sait que la situation ne pourra s'éterniser. « Je suis en pleine réflexion, avoue-t-il. D'autant que je passe mon dernier examen d'entrée à la police dans deux semaines. Il est possible aussi que j'opte pour ce métier. On verra. Le nouveau directeur sportif (NDLR : Rudi Pierrard) a dit qu'il s'entretiendrait individuellement avec chaque joueur ; ce sera l'occasion d'évoquer tout ça. Le coach sera-t-il toujours le même ? Les entraînements débuteront-ils toujours à 17 h ? Je sais aussi que j'aurai toujours du mal à m'imposer dans un tel groupe lorsqu'il est au complet, même si le coach sait qu'il peut compter sur moi. Ok, j'ai livré un bon match samedi, mais de là en faire dix d'affilée… Bien sûr, ma priorité, c'est de rester à Virton, mais on verra comment tout peut s'accorder. Et si ce n'est pas possible ? Alors, j'irai à Meix avec mon frère. Si c'est pour reculer, autant opter pour un club assez proche où je sais que je prendrai du plaisir. »