Le onze décalé du week-end

Xavier Lapagne défend les filets de notre onze décalé de la semaine. Qui l'accompagne dans cette équipe ?

D.J.
Le onze décalé du week-end
Le onze décalé ©EDA

Gardien
Xavier Lapagne (Warmifontaine) Si Higuita a inventé le coup du scorpion, Lapagne innove aussi avec son « une-deux poteau – gant ». D'ores et déjà un des arrêts du siècle.
Défenseurs
Gary Devresse (Transinne) Un arrière qui monte, qui marque, qui prend les gants et qui sauve son équipe. La vraie définition du box-to-box en fait.
Gary Raboteur (Habay-la-Neuve) Un but, une rouge, des tackles, des coups, des prises de bec : Joey Barton ? Non, Gary Raboteur dans toute sa splendeur.
Angélique Iacovano (Sibret) La définition parfaite du centre-tir, disons, chanceux. À ce rythme-là, elle a sa chance à l'EuroMillions de Noël.
Médians
Idrisse Salo (Saint-Médard) Son équipe s'est pris une volée à Grandvoir, mais lui est quand même parvenu à s'échapper deux fois pour aller marquer. « Salo part », aurait dit Roger Laboureur.
Julien Lepage (Signeulx) Un but, le seul du match, un sauvetage sur la ligne et donc trois points. Le jour où Lepage devint roi.
Quentin Golinvaux (Redu) La moitié des buts de Redu à Nassogne. Ce Golinvaux-là n'a pas manqué l'objectif dans un match où il n'y a pas eu photo.
Attaquants
Alex Lecomte (Saint-Hubert) Sept buts à Opont pour un total de 29 désormais. Ménagé, le gardien adverse, portait bien mal son nom ce dimanche.
Sylvain Ferreira (Bleid) La Saint-Nicolas d'Ethe B ? Des pralines Ferrero et une praline de Ferreira. Au goût amer, celle-là. Le maximum des points, ce sera pour une autre fois.
Olivier Yansenne (Gouvy) Huit buts en neuf matches d'abord, puis douze sur les cinq derniers. C'est quand le froid arrive que son moteur chauffe.
Tom Paquet (Oppagne) Quatre buts en onze matches, puis six en une petite heure. Prends ça, Oli Yansenne !

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.