Pascal Lebrun avait rêvé d’autres débuts

Pascal Lebrun, ancien coach de Libramont, est arrivé à Wiltz pour essayer de sauver le club nordiste, avant-dernier, de la relégation.

J.R.
Pascal Lebrun avait rêvé d’autres débuts
Football Pascal Lebrun ©ÉdA – 30178518241

Pour sa première sortie à la tête de l’équipe, le calendrier lui proposait la venue de Rosport, barragiste, qui lui aussi avait changé d’entraîneur avant cette rencontre. Le nouveau mentor de Wiltz a tenté quelques changements. Verbist était ainsi placé en défense tandis que deux joueurs peu utilisés par son prédécesseur Bossi, Cosic et Mujkic, étaient titularisés. Malgré de bonnes intentions initiales, Wiltz a concédé un but après un mauvais dégagement de sa défense après 26 minutes. «On a reçu un coup sur la tête et on ne s’en est jamais remis, a expliqué Pascal Lebrun à nos confrères luxembourgeois. Les 25 premières minutes n’avaient pourtant pas été mauvaises. Après ce but de carnaval, on n’est pas arrivé à rentrer dans le match. Le succès de Rosport est mérité.»

Il est surtout net et sans bavure puisque les Mosellans inscriront deux buts par mi-temps (0-4). Ils profitent de cette victoire pour quitter la zone rouge et refiler l’encombrant siège de barragiste à l’Etzella, battu au Racing (2-1). La place de second descendant risque de se jouer entre Ettelbruck qui a 13 points et Wiltz qui le suit à une longueur.

Grevenmacher qui ferme la marche avec six points semble déjà condamné. «Ce sera difficile pour nous, conclut Pascal Lebrun. Il reste 21 points à prendre. Rien n'est perdu.»

Le programme à venir (déplacement à Strassen et visite de la Jeunesse) n’est toutefois pas aisé.