Arnould, le buteur devenu défenseur

Tout va bien pour Ochamps qui reste sur trois succès de rang. Derrière, les Canaris sont solides. Notamment grâce à Nicolas Arnould.

Loïc Menage
Arnould, le buteur devenu défenseur
DSC_1448.JPG ©ÉdA

À Ochamps, comme l'an dernier, Quentin Cravatte est indéboulonnable dans l'axe défensif. Mais cette saison, «Cravy» a un nouveau partenaire. Exit Jonathan Do Rosario, aligné un cran plus haut sur l'échiquier et bonjour Nicolas Arnould. À bientôt 34 ans, celui qui jouait encore comme attaquant voici quelques mois connaît une nouvelle vie en tant que défenseur central. «Comme on dit toujours, on recule avec l'âge, rigole le citoyen d'Ochamps. Gardien dans quatre ans? Non, je vais m'arrêter à défenseur central (rires). En fait, en début de préparation, Jonathan Do Rosario s'est blessé. Le coach m'a demandé de prendre place dans l'axe défensif. Et finalement, j'y suis resté. Mais ce n'est pas la première fois que Philippe Jacques m'utilise à cette place. Il m'avait coaché en juniors provinciaux, à Bièvre. Et déjà à l'époque, il m'avait aligné comme défenseur central. Je me sens bien à cette position. En plus, il ne faut pas trop courir!» Aller secouer les filets, cela ne démange pas trop Nicolas Arnould. «À certains moments, un peu, avoue-t-il. Mais bon, quand j'étais devant, je misais surtout sur ma vitesse. Le sens du but, je l'ai toujours. Mais je ne cours plus aussi vite qu'avant.»