P3B: Marbehan knock-down, pas knock-out

Plébiscité, avec Tintigny, comme grand favori de la série, Marbehan vient d’essuyer sa 2e défaite et se blottit malgré lui dans les cordes.

T. S.
P3B: Marbehan knock-down, pas knock-out
tony.jpg ©ÉdA

Comme un boxeur qui se retrouve au tapis pour la deuxième fois, suite à un uppercut nommé Léglise, le club de Marbehan doit désormais récupérer de ses gnons encaissés. «Cette deuxième défaite nous donne un coup sur la cafetière, c'est sûr, atteste Mehdi El Alaoui, l'entraîneur marbehanais. Lors de notre premier revers, contre Gérouville, nous n'avions pas pu répondre physiquement. Ce dimanche, contre Léglise, c'est surtout défensivement que nous avons pêché, face à une équipe aux arguments offensifs incontestables. » Pourtant, deux directs bien placés dans la trogne ardennaise par la phalange orange laissaient croire à un round à sens unique une heure durant. Mais, tel Rocky Balboa acculé dans un coin du ring et vacillant de tout son corps, le bourreau léglisien s'est révolté, assénant une flopée de crochets et swings qui ont véritablement fait voler en éclat une garde gaumaise trop basse. «Ma défense, généralement bonne, n'a pas su trouver la parade par rapport au jeu en profondeur de nos adversaires, explique le coach. J'avais opté pour un pressing haut, obligeant ainsi Léglise a usé de longs ballons imprécis, qui auraient dû être du pain bénit pour mes défenseurs, mais ce fut le cas contraire qui s'est passé hélas.»