Martelange : Robert Schmit fait cavalier seul

À Martelange, personne ne veut entendre parler d’une équipe première. Sauf l’ancien président Robert Schmit, qui prend Muno et Nassogne en otages. Avec un sourire cynique.

Mathieu Peltgen
Martelange : Robert Schmit fait cavalier seul
football ©ÉdA – 21412063966

Mi-avril, Martelange annonçait qu'il n'inscrirait pas d'équipe première la saison prochaine. Un mois plus tard, il revenait sur cette décision. Et il continue, aujourd'hui, à entretenir le suspense. Alors, quid? Ce qu'on sait, c'est que le club a bel et bien rentré son document d'inscription. Mais il s'agit, en réalité, d'une initiative personnelle du président démissionnaire, Robert Schmit. Car à Martelange, hormis ce dernier, personne ne veut entendre parler d'une équipe fanion. Les joueurs? Ils sont quasiment tous partis. Les joueurs de l'équipe réserve? Cela ne les intéresse pas d'évoluer en P2. Les comitards? Ils préfèrent consacrer leur énergie aux équipes d'âge. Le nouveau président, Joël Moris? «Voyez avec Robert, je ne m'en occupe pas.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.