Fabian Boulard : « J’en crève d’envie »

Après avoir propulsé Rossignol en P1 en 2012, Fabian Boulard a réussi le pari de faire remonter Libramont. Et cette fois, il reste à la barre.

Mathieu Peltgen

En mars 2012, Fabian Boulard boucle sa troisième campagne à Rossignol. Alors qu’une troisième participation au tour final se profile pour son équipe, le citoyen d’Ochamps annonce son départ. Destination Bercheux, alors en P1. Vous connaissez la suite de l’histoire: deux mois plus tard, les Gaumais créent la surprise du siècle et montent en première provinciale via le tour final. Et qui croisent-ils dans l’ascenseur? Les Bercheutois, évidemment.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.