Da Cunha : « Changer de coach ne serait pas la solution »

Le fameux choc psychologique, mythe ou réalité? Les exemples récents diviseront l’opinion. Prenez le Standard. À la dérive sous Jans (13/33), il renaît depuis le départ du coach batave (9/12). Rednic, son successeur, a même fêté son intronisation par un succès à Genk, jusqu’alors invaincu. Le Cercle de Bruges, lui, a pris autant de points lors des trois dernières rencontres que sur les douze premières. Le licenciement de Bob Peeters semble donc avoir porté ses fruits. Plus près, le Vaux-Noville du duo Wilmotte-Debras (11/18) n’est visiblement plus le même que celui dirigé par Abdel El Abar en début de saison (4/24). Montleban? Spoiden est remercié, les pensionnaires du Classin l’emportent le week-end suivant.

Da Cunha : « Changer de coach ne serait pas la solution »
Football ©ÉdA – 10903463992
M.P.

Mais s’il y a à boire, il y a aussi à manger. Le Meix d’Angonèse (5/12) n’est nullement plus performant que celui de Guérard. (13/30). À Gand, Peeters, le même Bob, n’a pas encore remis les Flandriens sur les bons rails, avec un peu brillant 1/9 depuis sa prise de pouvoir.