Le président assure l'interim à Villers

Depuis le départ de l’entraîneur Hubert Plonquet, Villers-devant-Orval n’a pas encore cherché à le remplacer.

« Notre volonté était d'attendre que l'équipe réalise un bon match avant de se mettre en quête d'un successeur à Hubert, éclaircit Fabien Leclerc, président du club frontalier. C'est arrivé ce dimanche. Malgré la défaite, les gars ont montré beaucoup d'envie. Cela fait du bien et plaisir à voir. »
Les recherches ne vont pourtant pas démarrer directement. «Je préfère attendre deux, trois semaines que tout se remette en ordre, explique le président.Pour l'intérim, c'est normalement moi qui prendrai place sur le banc, comme je l'ai fait contre les Chestrolais.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.