Saint-Mard, bête noire de Saint-Léger

Rossignol 2

Saint-Mard, bête noire de Saint-Léger
12773925 ©© EdA

Tintigny 0 Les Mauves ont dû attendre 168 minutes cette saison pour tromper Chavée. Ils ont pourtant dominé une équipe désormais dirigée par Yves Casel. Hormis un coup franc de Lefort bien sorti par Nélis, toutes les occasions sont locales au premier acte. Depienne trop court sur un service de Morette puis Muri et Protin qui butent sur Chavée auraient pu lancer la troupe de Fabian Boulard vers le succès. Godefroid rate la cible avant de trouver Depienne qui croque son essai. La seconde période est du même tonneau avec une seule incursion tintignolaise signée Casel. Godenir, le fils de l'ancien coach de Tintigny, manque un but dit facile. Jacob, à peine entré en jeu, évite un homme, rentre dans le jeu et arme la frappe qui libère Rossignol (1-0, 78'). Il était dit que Godefroid ne parviendrait pas à marquer un but contre ses anciennes couleurs. Le break est signé Toussaint qui s'échappe à cinq minutes du terme (2-0). La dernière occasion de Casel est trop croisée.

Aubange 2

Nothomb 3 La raclée subie la semaine dernière à Messancy au terme d'un non-match a laissé des traces à Aubange. Alan Robert souhaite se retirer. Le club tente de le convaincre de rester. En attendant ce dimanche, le T2 Dominique Fox a coaché l'équipe aidé par deux joueurs, Luis Lino et Gilbert Tinant. Nothomb, véritable révélation de ce premier tour, n'a cure des soucis de son hôte. Dès la 10', Didier file et adresse un centre repris d'une tête lobée par Wehrert (0-1). Un bon quart d'heure plus tard, un coup franc de Tinant est repris par Kinzinger. Le gardien repousse et Barcella suit (1-1). Focant va préserver son domaine en gagnant deux duels devant Didier. Le troisième lui sera fatal et permet au visiteur de rejoindre Grande en tête du classement des buteurs (1-2). Aubange croit sauver le point à sept minutes de la fin. Un coup franc de Tinant traverse une forêt de jambes et finit dans le soupirail (2-2). Dans les arrêts de jeu, E. Duroy poignarde les Rouge et Noir (2-3). «Trop dur pour nous, le but est entaché d'un hors-jeu, mais M. Close n'a pas réagi» regrette Dominique Fox.

Saint-Mard 4

Saint-Léger 2 La surprise du jour avec la première défaite officielle du leader cette saison. Le stade des Fusillés ne réussit décidément pas à Fabrice Rondeaux et à sa troupe étrillée 5-0 l'an passé. Dès la 5', Bergman trouve Stojko qui met les Bleus aux commandes (1-0). Un quart d'heure plus tard, un centre anodin est dévié dans son but par R. Husson (1-1). Saint-Mard ne s'en laisse pas compter et reprend l'avance à la 28'. On retrouve Bergman dont le tir est repoussé et Stojko finit l'ouvrage (2-1). Les Canaris poussent avec trois tentatives de Capraro et une de Petrement. Juste avant la rentrée aux vestiaires, le coup franc excentré de Frisch surprend tout le monde (2-2). La seconde mi-temps voit Saint-Léger dominer. Saint-Mard, bien organisé, résiste et part en contres. Sur l'un d'eux, Herman crochète et s'enfonce (3-2, 67'). La réaction de Capraro file au-dessus, celle de Frisch trouve Poncin. Ce dernier relance vers le jeune Huk qui part, évite le gardien et conclut d'un angle fermé (4-2). Incroyable Huk, incroyable résultat que les tentatives de Henrot puis Stojko d'un côté, de Frisch qui trouve la latte dans les derniers instants, ne viendront plus modifier.

Léglise 4

Athus 1 À onze, avec son gardien Jean-Marc Wathelet dans le but, le promu ardennais a donné une leçon à des Métallos en pleine déliquescence. «On les a bouffés, notamment physiquement. Il n'y a pas photo», jubile un coach heureux et qui n'a dû intervenir qu'en de rares occasions. «J'avais une super défense devant moi ce dimanche.» Après plusieurs escarmouches de Léglise, Q. Léonard est à l'affût d'une balle repoussée à la suite d'un premier essai de Pougin (1-0, 23'). Grairi égalise huit minutes plus tard (1-1). À sept minutes de la pause, Pougin produit un bel effort et sert Q. Léonard (2-1). À la reprise, il n'y en a que pour Léglise. Poncelet (65') et l'intenable Pougin (77') enfoncent Athus (4-1). «Et ce n'est même pas forcé», termine le coach de Léglise qui a vu son T2 Manu Godart disputer les dix dernières minutes.

Habay-la-Neuve 1

Messancy 4 La belle série habaysienne est stoppée par la bande à Mario Machado qui a retrouvé toute sa carburation offensive. Même si Jooris place la première banderille, Cocoméri servi par Schmit dégaine le premier (0-1, 12'). Antalo envoie trop haut avant de remettre en retrait une balle sur laquelle Pierre bondit et sert Husson (0-2). Une tête de Depienne relance les Rouge et Noir à cinq minutes du repos (1-2). Pour quelques instants seulement puisque Palmerini assomme la phalange locale juste avant le café (1-3). Habay domine stérilement le second acte avec quelques essais de Mathieu, Kihl, Grotz et Depiesse. À dix minutes du terme, Collin se montre lui très efficace (1-4).

Châtillon 1

Ethe 2 Trois points précieux pour Ethe. Les promus, eux, s'estiment floués par M. Nicolas. Après une première période terne et logiquement sanctionnée d'un nul blanc, Reuter est renvoyé pour le double carton. Trop sévère selon les Etoilés. À dix, Châtillon tient bon jusqu'à un quart d'heure de la fin et un coup franc de Claude (0-1). La troupe de Fadil croit arracher le point à trois minutes du terme. Krafft botte un coup franc vers la tête de Deharchies (1-1). Dans la finale, le tout Châtillon réclame une main sur une reprise de Krafft. L'arbitre ne bronche pas et quelques instants plus tard, Marchal donne les trois points aux Cassîdges (1-2).

Poupehan 4

Vance 2 Les Poupinots n'ont pas reproduit le score fleuve de l'aller. Ils démarrent pourtant idéalement la partie avec une rose plantée par Robson lancé par Buchmeyer (1-0). Ce dernier manque ensuite la cible sur un coup de tête et secoue le montant peu après. Lapraille sauve la mise devant Ritsveski mais s'incline devant Robson parti en solo (2-0). Un grand réflexe de Lapraille empêche Donat de tuer le match. Poupehan reprend en dilettante le second acte. Barras s'impose sur coup de coin de la tête (2-1). Peu après, la barre sauve le gardien local battu sur l'envoi de Wanlin. Sans doute le tournant du match puisque Ritsveski croise parfaitement (3-1). Après des occasions pour Larivière et Robson, Buchmeyer profite du bon travail de Derivière (4-1). Tout en fin de match, Goffinet réduit méritoirement l'écart (4-2).

Jamoigne 4

Marbehan 1 Les Bleus n'ont pas dû forcer leur talent pour remporter cette partie. Ils se créent bon nombre d'occasions et le 1-0 du repos est le minimum syndical assuré par Georgin. J. Salpetier et Lequeux creusent l'écart (3-0). Un penalty permet à Collard de réduire l'écart (3-1). Sosnowski fixe le score final (4-1).