En Gaume, on parasite l’invasive renouée du Japon, une plante des plus préoccupantes

Pour lutter contre l’explosion d’une renouée mettant en danger la biodiversité, la clématite du Contrat de Rivière Semois-Chiers et du Parc naturel de Gaume.

Georges VAN DEN ENDE

«Expérience en cours». Si vous découvrez cette pancarte le long des voiries dans d'autres endroits publics, n'intervenez pas sur les herbes folles et mauvaises. Mettez-vous en rapport avec le service Environnement de votre Commune. Voire, si vous habitez dans le Sud de la province, avec les services du Contrats de Rivière Semois-Chiers ou le Parc naturel de Gaume. Vous n'obligerez pas ces deux ASBL à repasser comme dernièrement sur certains sites déjà traités contre une espèce les plus préoccupantes des plantes invasives du monde: la renouée du Japon.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.