Michel Marion, jeune médecin généraliste, soignait aussi les patients en France

Né en 1954 à Arlon, d’un père prof de maths à l’école technique, Michel Marion a suivi son école secondaire à l’Athénée royal rue Paul Reuter.

D.Z.

Il a opté ensuite pour le réseau libre aux Facs à Namur puis à l’UCL à Woluwe pour y devenir médecin. « Je voulais devenir médecin généraliste. J’ai failli travailler dans les montagnes du Jura suisse, mais c’est en Gaume, à Lamorteau, que j’ai ouvert mon cabinet. Les deux parrains qui m’ont encouragé à le faire étaient le Dr Graas et le pharmacien Ramlot à Meix. J’ai eu une vie intense et passionnante de médecin de campagne, avec une patientèle à moitié française, que j’allais voir sur place. J’avais jusqu’à 45 patients par jour!», raconte Michel Marion.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...