L’Ardenne Méridionale, territoire à construire

Neuf communes luxembourgeoises et namuroises revendiquent une même nouvelle identité au travers d’un GAL et d’un projet de parc.

Sébastien ÉTIENNE
L’Ardenne Méridionale, territoire à construire
Le territoire a aussi son propre logo avec toute une symbolique. ©ÉdA

Le territoire regroupant neuf communes des provinces de Luxembourg et de Namur (à savoir les luxembourgeoises Bertrix, Bouillon, Daverdisse, Herbeumont, Paliseul et Wellin; et les namuroises Bièvre, Gedinne et Vresse-sur-Semois ), s’étendant sur 944 km2 pour une population de plus de 35 000 habitants, a désormais un nouveau nom: «Ardenne Méridionale». Et une identité à revendiquer car les différentes communes, partageant déjà de bonnes relations de voisinage et un même bassin de vie, ont choisi ce nom pour leur union au sein de deux outils. À savoir, un groupe d’action locale (GAL) et un parc naturel à créer. Ces communes, à l’exception de Wellin, sont aussi rassemblées pour la nouvelle maison du tourisme de Bouillon en Ardenne. Le regroupement en GAL remonte déjà à 2015. Un tel outil, sous statut d’ASBL avec communes et acteurs privés, vise à fédérer des projets sur la zone géographique en bénéficiant de subsides à 90% de la Région wallonne ou de l’Europe. Les fiches-projets du GAL ont déjà été validées par arrêtés ministériels fin 2016. Mais jusqu’ici, on parlait de GAL Semois-Lesse-Houille.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.