Nassogne: ils ont attendu 28 Ukrainiens mercredi soir, en vain

Nassogne était sur le qui-vive mardi soir pour accueillir des réfugiés ukrainiens, en provenance de Bruxelles via Fedasil. Mais le car n’est jamais venu.

Benoît Gueuning
Nassogne: ils ont attendu 28 Ukrainiens mercredi soir, en vain
Marc Quirynen: «Fedasil nous a dit qu’un car avait quitté Bruxelles pour notre province. Mais pour Vielsalm, et que rien n’était prévu pour Nassogne» ©ÉdA

"Fedasil ne pouvait pas mieux s'y prendre pour démotiver les familles", clame le bourgmestre de Nassogne jeudi. Les autorités communales de Nassogne et plusieurs généreux foyers de l'entité ont eu une désagréable surprise mercredi. Alors qu'ils s'apprêtaient à accueillir des Ukrainiens, le car censé les acheminer à Nassogne n'est jamais venu.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.