«Le fonds, ce n’est pas du 100 %»

«Les Communes devaient introduire au plus vite un rapport à la Région, pour se faire valoir comme calamité naturelle publique, avance Marc Quirynen.

On a demandé un relevé aux particuliers qui nous avaient déjà contactés, envoyé des reportages photos,… Le service travaux a effectué un relevé de tous les dégâts au niveau du domaine public, ainsi que le DNF des dégâts en forêts. On attend une réponse pour savoir si Nassogne sera reconnu calamité naturelle publique. En cas de réponse favorable on pourra faire appel au fonds des calamités. On retournera alors vers la population. Mais dans un premier temps, les sinistrés doivent aller vers leur assureur. Puis si le fonds des calamités intervient, ce n’est pas du 100%, loin de là. Il ne faut pas croire que c’est bingo. C’est encore plus sévère que les assurances. Lors des inondations de 2016, on a obtenu 261 000€. Soit seulement 1/3 de tout ce que la Commune a eu comme frais.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.