«Dans la philosophie actuelle»

Pointée du doigt par les Communes de Nassogne et Saint-Hubert, et des riverains, qui déplorent donc d’être confinés à l’écart du dossier, la Province se défend.

B.G.

«La Province a déjà dit que quand il aurait quelque chose en place, on pourrait se rassembler pour discuter, déclare Nathalie Heyard, députée en charge des Musées provinciaux. Mais il n’en est encore rien. Le futur du Fourneau Saint-Michel s’inscrira dans sa philosophie actuelle. Le projet ne sera pas dans l’absolue continuité. Mais il ne s’agira pas d’un parc aquatique comme Walibi, ou d’un Pari Daiza. Cela a déjà été dit.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.