À Nassogne, les bénévoles iront de leurs poches

En P2C, Nassogne n’avait pas caché ses ambitions. Le club ne reverra pas ses objectifs à la baisse malgré la saison blanche et l’absence de rentrées financières.

J.R.

« L’un des gros frais fixes du club est internet et télévision chez Proximus, nous avons deux implantations et des factures d’environ 130 euros par mois, note Charles Quirynen, l’une des chevilles ouvrières du club. On a demandé un geste à Proximus, mais il ne faut pas rêver. Comment s’en sortir? Les membres du comité iront encore davantage dans leurs poches. Si on ne le fait pas, c’est impossible de poursuivre. On attend impatiemment de pouvoir réorganiser des événements, on a d’ailleurs programmé un tournoi P2 et P3 début mai et on essayera de mettre en place d’autres animations dès que ce sera possible.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.