«Le risque de pénurie alimentaire est réel»

Le 17 avril avait lieu la Journée internationale des luttes paysannes. «Dans ce contexte de confinement, celle-ci avait une signification particulière», insiste Mélody Imbach.

B.G.
«Le risque de pénurie alimentaire est réel»
«Si pénurie il y a, les maraîchers wallons ne sauront pas y répondre», déclare Mélody Imbach. ©ÉdA

«En Belgique, 80% des fruits et légumes sont importés. Le risque d’une pénurie alimentaire généralisée est réel. Nous importons énormément de produits d’Afrique du Nord et d’Europe de l’Est. Nombre de cultures et récoltes sont à l’arrêt. Ces régions vont-elles encore laisser sortir leurs produits? On peut se poser la question. Il est grand temps, pour notre santé et notre autonomie alimentaire, de relocaliser notre production en remettant notre alimentation dans les mains des paysans plutôt que de l’industrie. Au même titre que d’autres producteurs, La Mauvaise Herbe a interpellé le ministre Borsus sur le sujet. Si pénurie il y a, les maraîchers wallons ne sauront pas y répondre. À notre niveau, nous n’avons ni la surface, ni la main-d’œuvre, ni les moyens techniques.»