Un beau collier d’oreilles

« Nous avions un itinéraire à suivre pour gagner Abbeville et son centre d’instruction. Une fois en France, on devait être pris en charge par l’armée française qu’on n’a jamais vue non plus !

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...