Nassogne perd quinze points

L'affiliation de Raphaël Herman n'ayant jamais été encodée, Nassogne perd 15 points sur le tapis vert, mais a décidé de se pourvoir en appel.

Raphaël Herman, joueur de Han-sur-Lesse, a décidé de rejoindre Nassogne en fin de saison dernière. Pour des raisons demeurant inexpliquées à ce jour, son affiliation n'a jamais été encodée par l'Union belge.

Lorsqu'il a écopé de sa première carte jaune, le comité provincial n'a pas trouvé son nom parmi les affiliés du matricule 3154. En octobre dernier, le CP avait laissé jusque fin décembre pour permettre au club d'apporter des éléments nouveaux au Comité exécutif. Ce dernier a écrit le 15 décembre pour signaler à Nassogne que, faute de nouveaux éléments, il classait le dossier sans suite. Le même jour, l'avocat du club a admis dans un courrier envoyé à l'URBSFA qu'il ne pouvait invoquer, sur base du règlement, ni la bonne foi, ni les circonstances exceptionnelles. «Il y a plusieurs choses que je ne comprends pas dans ce dossier, a déclaré le secrétaire nassognard Charles Quirynen. Je tiens aussi à faire remarquer qu'aucun club n'a déposé plainte contre nous .» Le comité provincial n'a d'autres solutions que d'infliger un forfait à Nassogne pour les huit matches disputés par Herman, tout en infligeant une amende minimale de 15 euros. Au classement, la troupe d'Alain Philippe perd 15 unités. Les Vert et Blanc ont décidé d'aller en appel. «On veut tenter tous les recours possibles », a expliqué M. Quirynen. Au vu des précédentes affaires du même type, notamment celle impliquant Ethe en division IIA, on ne travestira pas le sentiment général en écrivant que les chances d'obtenir gain de cause sont extrêmement minces.

Suspension réduite pour Alex Debunne

Alex Debunne, président de Poupehan, n'avait pu assister à la séance de début décembre pour des raisons professionnelles. Il a tenu à apporter sa version des faits concernant le rapport de l'arbitre Stéphane Boelen lors du match à Saint-Léger. «Durant ce match très correct, j'ai contesté pour une phase litigieuse, c'est tout, explique le président poupinot. À la fin du match, j'ai répété que je trouvais sa décision malheureuse. En guise de réponse, j'ai eu droit à un tutoiement et à deux doigts d'honneur. J'ai alors dit qu'il avait été très mauvais et que c'était un gros zéro. Je suis venu pour aplanir ce différend. Je regrette que M. Boelen ne soit pas là. Je me serais excusé. Quant aux insultes, je réfute totalement. Ces mots n'appartiennent pas à mon vocabulaire.» Face à ce convaincant plaidoyer, le président Rossignon oppose un casier qui mentionne 13 rapports à l'encontre de M. Debunne. «Il n'y a rien eu de grave », fait remarquer ce dernier. Il voit son interdiction de zone neutre prendre fin le 31 mars 2011 (au lieu du 30 juin 2011). L'amende est réduite de 150 à 50 ¤. Alex Debunne bénéficie d'un sursis de deux ans pour trois mois et 200 euros supplémentaires.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...