Les chambres d'hô tes visent le haut de gamme

C'est en Luxembourg qu'on trouve le plus de chambres d'hôtes. Et celles-ci sont de plus en plus cosy et raffinées. Petite visite au coeur de Marche-en-Famenne.

Dominique Zachary

Arrivés à l'âge de la retraite, Francis et Nicole ont pris une décision originale : quitter la campagne pour revenir dans le centre-ville.

Généralement, c'est le phénomène inverse qui se produit. Les gens saturés de bruit et de concentration urbaine préfèrent dénicher une maison avec jardin à la campagne.

Pour Francis Collet et Nicole Capon, c'est tout le contraire : l'isolement à Forrières, près des pâtures, commençait à leur peser, de même que les coûts liés à la mobilité. « Nous voulions revenir au coeur de Marche, pour être proches des commerces et des espaces culturels. En bref : retrouver une vie de convivialité », disent en choeur les deux néo-pensionnés.

C'est vrai que le poumon de la ville leur manquait. Francis Collet, agent de développement local à Marche, a toujours été en contact avec les acteurs économiques de sa ville. Nicole Capon, son épouse, qui était 1re directrice au département des Affaires culturelles de la Province, a toujours baigné dans la mouvance des livres et des spectacles.

Ils avaient besoin de ce retour dans une vie urbaine. C'est pour cela qu'ils ont fait l'acquisition d'une ancienne boulangerie et d'un atelier y attenant, au 22 rue Dupont à Marche, juste derrière l'église et la place Roi Albert.

Des industriels de passage

Il fallut de gros travaux de rénovation pour transformer les lieux. Au départ, les Collet pensaient aménager une annexe avec 2 chambres pour leurs enfants (de grands enfants qui pouvaient revenir en séjour chez leurs parents) ou pour des amis de passage. C'est plus tard seulement qu'a germé l'idée d'aménager deux chambres d'hôtes.

« Nous nous sommes dit que Marche était l'endroit idéal pour accueillir en chambres d'hôtes des touristes ou une clientèle d'affaires, dit Francis Collet. Au plan touristique, Marche et sa rénovation du centre-ville est un endroit où il fait bon vivre. D'ici, en outre, on peut itinérer sur Rochefort, Saint-Hubert, Durbuy, toute la vallée de l'Ourthe, la vallée de la Lesse, etc. De plus, le développement industriel de Marche, de son parc scientifique, attire de plus en plus d'experts et de consultants. » La chambre d'hôte est la formule idéale pour un homme d'affaires qui peut bénéficier d'une chambre tout confort avec connection ADSL rapide et une TV numérique.

« J'en suis sûr, de plus en plus d'industriels flamands vont investir chez nous, en Luxembourg, dit Francis Collet. Le patron des salaisons Ter Beke, Luc De Bruyckere, a dit récemment à ses collègues néerlandophones : "Faites comme moi, investissez sur l'axe Bruxelles-Arlon". » « La maison d'Agathe », dans le centre historique de Marche, est sans doute un point de chute idéal pour ces capitaines d'entreprise, qu'ils soient du nord comme du sud du pays.

« La Maison d'Agathe », 22 rue Dupont à Marche, tél. 08422 13 43. www.lamaisondagathe.be Une nuitée avec petit-déjeuner revient à 70 ? pour deux personnes.