Un chalet détruit par le feu à Forrières

Le feu n'a rien laissé de la maisonnette en bois érigée sur des soubassements en dur, rue de la Colline, à Forrières (Nassogne), hier après-midi.

Un chalet détruit par le feu à Forrières
11889504 ©© EDA

Cette seconde résidence, appartenant à Paul Maréchal, originaire de Forrières, mais habitant la région montoise, était vide au moment du sinistre. Elle servait principalement à son propriétaire lors de la saison de la chasse.

L'alerte a été donnée par un conducteur de passage puis par une autre personne. Les pompiers marchois ont été avertis à 14 h 49 alors que des voisins de la rue de la Colline ont été victimes de deux coupures d'électricité à 14 h 40 puis quelques minutes plus tard. Une voisine regardait Les feux de l'amour et n'a pas manqué de relever l'heure à laquelle son feuilleton préféré a disparu du petit écran.

Au moment de l'appel, l'incendie était déjà très violent. Le commandant des pompiers marchois, Thierry Huet, a vu la colonne de fumée en sortant de Marloie et les flammes sortant du bois qui couvre le quartier en arrivant à Forrières ! Le bâtiment sinistré se situe tout au-dessus de la rue qui serpente sur la colline dominant le village.

À leur arrivée, les pompiers se sont trouvés face à un incendie très violent mais ils ont pu pénétrer dans le garage, en sortir un petit 4x4 et le sauver du feu. Ils ont ensuite dû se contenter d'éteindre les flammes et de déblayer les décombres fumants.

L'origine du feu est évidemment suspecte et de nombreux policiers de la zone se trouvaient sur place pour démarrer l'enquête. Un expert était attendu.

Inoccupée de longue date, la maison a pu être victime d'un problème électrique, à moins que ce ne soit le feu qui ait provoqué les coupures dans le quartier. Autre hypothèse : des visiteurs incendiaires. On était en plein jour, mais derrière le chalet, le bois d'épicéas permet un accès discret. Les enquêteurs tenteront de trouver des indices d'effraction et de départ(s) de feu, mais le logement est vraiment ravagé.