Espace public numérique mobile

L'EPN sillonnera les villages de la commune. Un animateur formateur devrait être engagé. Des acteurs communaux sont partenaires.

Benoît Gueuning

Un espace public numérique devrait prochainement voir le jour dans l'entité de Nassogne. Ainsi en a récemment décidé le collège communal. Non seulement il s'agira d'une première dans l'entité de Nassogne. Mais aussi, l'originalité du projet réside dans le fait que l'EPN nassognard sera mobile, c'est-à-dire qu'il se déplacera de localité en localité.

« Le secrétaire d'état à l'Intégration, Philippe Courard, a lancé un appel à projets pour la création d'un EPN, avec pour objectif de permettre aux personnes défavorisées d'accéder à l'outil informatique », souligne l'échevin Bruno Mont. « Même si l'EPN accueillera tous les citoyens, sans exception. » L'ouverture de l'EPN mobile devrait coïncider avec l'engagement d'une personne. « On aimerait engager un animateur formateur à mi-temps », confie Bruno Mont. « Cette personne devra avoir des connaissances approfondies en informatique, et être capable d'animer des séances de formation à l'attention de différents publics. Nous avons d'ailleurs introduit une demande de points APE auprès du ministre wallon de tutelle, afin de réduire le coût salarial et ainsi pouvoir procéder à un engagement. » Douze ordinateurs portables Bruno Mont insiste sur l'importance du caractère mobile du futur EPN nassognard. « Le principe est d'être un maximum mobile, on doit aller d'un village à l'autre pour permettre aux personnes défavorisées d'avoir accès à l'informatique », déclare Bruno Mont. « Certaines de ses personnes ne disposent d'aucun moyen de déplacement, il est donc préférable d'aller vers elles. L'EPN mettra douze ordinateurs portables neufs à disposition de ses utilisateurs. » Le développement de ce projet verra également le jour grâce à toute une série de partenaires communaux. Bruno Mont cite le CPAS, l'ALE, le conseil consultatif communal des aînés, l'animateur de rue ou encore le centre culturel local. « Un comité d'accompagnement du projet verra le jour, lorsque nous aurons reçu une réponse de la part du fédéral et de la Région », ajoute Bruno Mont. « Celui-ci réunira les acteurs communaux et des citoyens » .

Concernant le calendrier. « On aurait espéré que l'EPN soit effectif au début du mois de septembre, mais vu la situation politique actuelle en Belgique, il y aura un peu de retard », conclut Brunot Mont.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.