À 5 850 au service de la démocratie

D'ici mardi, c'est la course pour trouver les 5 850 personnes pour les 585 bureaux électoraux de province. Les volontaires sont les bienvenus.

Éric Lekane
À 5 850 au service de la démocratie
8897525 ©© EdA

Le dimanche 13 juin, en province de Luxembourg, plus de 5850 personnes apporteront leur concours au bon déroulement des élections fédérales.

Le matin, 344 bureaux de vote traditionnels ouvriront leurs portes dans les villes et les villages, plus les 8 bureaux informatisés de Durbuy. L'après-midi, le dépouillement se déroulera dans 212 bureaux, moitié pour la Chambre, moitié pour le Sénat.

En Luxembourg, le centre névralgique de la circonscription, qui correspond à la province, est à Arlon. C'est là que tous les résultats seront centralisés. C'est de là que partent les désignations, en cascade, vers chacun des 20 cantons. Chaque président de canton désigne les présidents de bureaux.

Chaque bureau nécessite 1 président, 1 secrétaire, 4 assesseurs et 4 suppléants. Il s'agit donc de trouver des milliers de citoyens pour faire tourner la machine électorale, moteur de la démocratie.

« Le matin, les premiers électeurs peuvent être sollicités pour compléter un bureau de vote incomplet », confirme Luc Lambrecht, président du tribunal de première instance de Marche-en-Famenne, et responsable du canton de Marche-Hotton.

Et certains mettent d'ailleurs un point d'honneur à « faire l'ouverture » dans cet espoir.

Ce n'est hélas pas le cas pour un bureau de dépouillement incomplet où la réserve des suppléants est essentielle.

Pour les présidents de bureau, les juges sont aux premières loges, puis sont sollicités les juges suppléants, les avocats, les notaires, les huissiers, les administratifs et les enseignants.

Volontaires bienvenus

Ce sont les communes qui fournissent les listes de personnes répondant aux critères pour endosser le costume d'assesseur. « Les relations sont excellentes avec les communes, rassure Alain Hardenne, greffier en chef à Marche. Quand elles en ont le temps, elles consultent les gens et les listes sont ainsi presque certaines. Cette année, ce n'est pas possible. » Ce sont ensuite les présidents de canton qui forment les équipes. La date fatidique, cette fois-ci, est le mardi 25 mai. Le calendrier serré, imposé par les délais légaux, ne facilite les préparatifs électoraux à personne.

Si l'affaire passe pour une corvée chez certains, d'autres se montrent intéressés : les volontaires seront les bienvenus, ils peuvent se manifester auprès de leur commune qui les orientera vers la bonne personne.

Francis Gouverneur, avocat à Marche, présidera le canton de Nassogne pour la seconde fois : « Les secrétaires sont généralement des agents communaux, passionnés, très au fait de ce qu'il y a à faire », se réjouit-il.

Jean-Luc Robert, avocat au même barreau, assume la présidence d'un bureau de dépouillement depuis plus de 30 ans à Marche : « Les gens éprouvent beaucoup de satisfaction au dépouillement, il y en a souvent qui me remercient d'avoir pu y participer. Les opérations électorales permettent de nouer des rencontres, de partager des idées, des savoirs. Je suis un peu comme un capitaine d'équipe, les nouveaux peuvent avoir des angoisses, il faut parfois freiner des plus anciens qui voudraient aller trop vite, brûler des étapes.

» Il faut bien organiser le travail des mini-équipes qui font telle ou telle tâche. Moi, je fais des pauses régulièrement, on vérifie le bon avancement, pour ne pas arriver à ce que ça tourne mal à la fin. » Une anecdote ? « Oui, la prestation de serment des témoins, qui jurent de ne rien dévoiler des résultats. Ça fait rire tout le monde, parce que ce n'est jamais respecté. » Ces devoirs électoraux sont citoyens, mais pas totalement bénévoles : les participants touchent 15 ? 60, sauf dans les bureaux informatisés, ouverts jusqu'à 15 h, où c'est 23 ? 40.

Et pour les carotteurs, les parquets et tribunaux ont donné le ton après le dernier scrutin : certains brosseurs ont écopé d'une amende de 1 500 ?.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.