Les intercommunales dans le viseur de deux conseillers mussonnais

La séance de conseil communal tenue mercredi soir a fait réagir Geoffrey Schadeck et Jean-Jacques Boreux à propos des intercommunales.

J.-P. Dt.
 Geoffrey Schadeck
Geoffrey Schadeck ©EdA

Pour Geoffrey Schadeck la création d’une pépinière de projets supra-communaux par Idélux Projets Publics est encore une nouvelle instance pour laquelle on va désigner des mandataires, un conseil d’administration, des consultants, des experts et pour laquelle on va commander des études confiées à des bureaux spécialisés, attribuer des jetons de présence et ainsi multiplier les frais, dans lesquels les cotisations seront englouties, au risque de demander de nouvelles participations. Il n’est pas tendre! Son voisin de table, Jean-Jacques Boreux embraye. " Idélux a beaucoup d’imagination !" Il demande quelle différence existe-t-il entre cette pépinière et Imio qui se charge déjà de créer des projets, des synergies et mutualiser les frais permettant de réaliser des économies d’échelle. "On est vraiment en droit de se poser la question !" Avec toutes ces intercommunales on déresponsabilise les conseils communaux, estiment-ils. Aucun des deux n’est contre la cotisation de 25 € par an à charge de la Commune, mais contre le principe!