Vivalia: Jean-Jacques Boreux esseulé

Au nom du droit de regard des conseillers sur leurs activités Jean-Jacques Boreux malmène les intercommunales de la province.

Jean-paul Dauvent

À chaque vote des ordres du jour des assemblées générales des intercommunales, le conseiller mussipolitain propose ses réflexions et choix de vote. Pour Vivalia, Jean-Jacques Boreux souhaitait décrocher un vote négatif. Il a été le seul à le poser malgré son argumentation sur le thème déjà connu du « contournement du Code en créant pour M. Yves Bernard le poste de conseiller stratégique qui ne sera pas hiérarchiquement sous le DG ce qui est pourtant une obligation légale et de bon sens». Il justifie également sa position par le fait que le positionnement en résultat exceptionnel le rattrapage de 15 millions d'euros sur l'exercice 2019 aurait pu «améliorer les revenus du personnel infirmier» et encore que le rapport d'activité ne mentionne nulle part le nouveau mode de financement qui va passer en fonction de l'occupation réelle et annuelle des lits et non plus en montant forfaitaire fixé à long terme. Les autres conseillers se partagent les votent 7 oui, 7 abstentions.