Les Chestrolais en démonstration

Dans un début de partie en mode mineur, les deux équipes ont du mal à régler la mire. F. Rion ouvre les débats (7-0), avant que Colling ne lui réponde (8-4).

Florent MARON
Les Chestrolais en démonstration
Sans forcer, Philippe Golinvaux et ses coéquipiers chestrolais ont mis Habay à l’amende. ©ÉdA

Mais alors que Neufchâteau D décolle au score via Golinvaux (16-8), Habay gaspille tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la raquette. Le joueur-entraîneur chestrolais envoie une bombe au début du second acte pour écœurer Habay (24-12). Et l’écart va continuer à se creuser en faveur des pensionnaires de P2. Une bombe de F. Rion et un lay-up de Chavanne mettent les Blanc et Vert sur du velours au moment de rentrer aux vestiaires (38-19). «On a joué malin, précise Philippe Golinvaux. Nous ne devions pas tomber dans le piège d’Habay, qui voulait développer du “hourra basket”. En cassant le rythme, nous leur avons posé beaucoup de problèmes. Au niveau défensif, Fabien Rion a muselé Nelson Rockens.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.