Forrières devra se reconstruire en division 3

En bas de classement de la Division 2, Forrières ne s’alarme pas. «Nous savions que la division était trop forte pour nous, rappelle Gilles Braconnier. Il faut rester logique. Notre but était de faire découvrir la compétition à certains judokas. Ils y ont pris goût malgré la succession de défaites. Ce n’est que du positif d’autant que nous n’avons dénombré aucun blessé. L’an prochain, on se retrouvera avec des équipes de la D3 de cette année. Ce sera un peu plus à notre portée.»

J.S.
Forrières devra se reconstruire en division 3
JUDO IC ©ÉdA

Neumann, Monsieur 50%