Truqués, les matches de foot ? Mais comment donc n’y avez-vous pas pensé ?

Non, je n’étais pas plongé dans ma baignoire comme Archimède lorsqu’il prononça son fameux eurêka. Mais comme ce savant, qui m’en a fait voir de toutes les couleurs jadis avec ses problèmes sur la densité des solides, la lumière m’a traversé l’esprit dimanche dernier alors que je venais de quitter le bureau. Négligemment, j’avais appuyé sur la radio afin de connaître les derniers résultats de la soirée. À cette heure, seul, le prophète Steph (Pauwels, bien sûr), le pote de Thans et Cie, revisite les matches en compagnie de ses aficionados. L’un d’eux est justement en train d’épiloguer sur la déculottée brugeoise du jour. Et notre homme de souligner qu’en fin de compte, il n’y a rien de surprenant dans ce score tennistique (6-1), car comme chacun sait, dit-il, en Belgique, bien des matches sont truqués et ce sont, bien entendu, les parieurs qui dictent leur loi.

Truqués, les matches de foot ? Mais comment donc n’y avez-vous pas pensé ?
Francis Collin ©EdA

Mais bon sang, me dis-je, quel génie, ce type! En une fraction de seconde, il vient de me révéler la clef de l’énigme.