Selon un sondage, une grande partie de la population estime «qu’il fait bon vivre à Libramont»

Un sondage a été réalisé afin de savoir comment les habitants se sentaient à Libramont.

Philippe Carrozza
Selon un sondage, une grande partie de la population estime «qu’il fait bon vivre à Libramont»
Photo d’illustration ©EDA Claudy Petit

Il se dégage de ce sondage que la population interrogée estime à plus de 91% qu’»il fait bon vivre à Libramont.» Les grandes tendances leur permettant d’en arriver à cette conclusion reposent sur au moins quatre éléments de satisfaction.

– Quelque 90,5% des répondants estiment que vivre à Libramont-Chevigny «c’est l’avantage de la ville et de la campagne.»

– Ils sont 86% à estimer «qu’il y a une ambiance conviviale sur la commune.»

– Au moins autant (86%) estiment que «la relation avec l’administration communale est bonne», impression relayée aussi dans les ateliers PCDR à plusieurs reprises.

4. Une majorité (90%) juge que «l’offre commerciale est complète.»

Qui a répondu? Des dames en majorité

Quand on établit le profil des personnes qui ont participé au sondage, il apparaît que 61% étaient des femmes. Il y a eu une bonne répartition entre les villages. Les répondants étaient essentiellement âgés entre 26 et 54 ans (75%) contre 9% pour les moins de 25 ans et 16% pour les 55 ans et plus. On notera encore que 83% des répondants habitent la commune depuis au moins 11 ans.

On remarque, dans le sondage, que les répondants sont sensibles au manque d’eau sur la commune (92.5%); qu’ils se sentent majoritairement en sécurité (70%) à Libramont; que l’offre culturelle est suffisante et de qualité (74,5%) et qu’il y a un manque de commerces de proximité dans les villages (75%); ils estiment que l’offre de loisirs et de sport est suffisante et de qualité (65%) et que les infrastructures sportives sont nombreuses et de qualité (62%).

Ce que veulent les personnes sondées? Des lieux de rencontre

Une majorité de sondés (86%) estiment «qu'il y a une ambiance conviviale sur la commune», et en même temps insistent sur «le besoin de créer des salles de village» dans une moindre mesure, mais surtout d'aménager des plaines de jeux, des infrastructures sportives pour adolescents et adultes, etc., tout cela favorisant, disent-ils «des lieux de rencontre spontanés». Par ailleurs, 84% des sondés se disent prêts à s'investir dans la réduction de leur consommation d'eau et 85,5% estiment qu'il faut investir dans des solutions pour préserver cette ressource qui se fait plus rare sur Libramont.»