Daraya sous le signe de l’échange

Au-delà du spectacle,le seul en scène «Daraya», a permis un après-midi d’échanges et de multiculturalité.

Cynthia NEUPREZ
Daraya sous le signe de l’échange
Philippe Léonard a transporté son public vers une Syrie inattendue. ©- Gilles Destexhe

Une soixantaine de personnes ont voyagé en Syrie à travers le spectacle Daraya au Centre culturel de Libramont. Alternant des extraits lus des «Passeurs de livres de Daraya» et les souvenirs d'un voyage 30 ans auparavant, le comédien Philippe Léonard, a transporté son public dans une Syrie inattendue. Sur scène, une chaise, un homme et deux livres. Un format presque austère, avec comme seul habillage, de la musique. Sobre et radical. Parce qu'on ne peut plus attendre. Au cours du voyage raconté, Philippe Léonard et son groupe d'amis ont été accueillis dans une famille syrienne. En mélangeant son histoire et les extraits du livre lu, l'auteur confie: «J'avais envie de rendre compte de l'hospitalité qu'on a reçu pendant notre voyage en Syrie, et du manque d'hospitalité qu'il y a ici, pour des gens qui en ont vraiment besoin». Un message d'ouverture qu'il espère faire passer, de toute urgence, à son public.