L’échevin Paul Jérouville, futur bourgmestre de Libramont

Le Premier échevin Paul Jérouville sera le futur bourgmestre de Libramont-Chevigny.Peut-être dès le premier conseil de janvier.

Anne-Sophie GEROUVILLE
L’échevin Paul Jérouville, futur bourgmestre de Libramont
paul jérouville ©EdA Claudy Petit

+ LIRE AUSSI |Roland Déom : "Libramont a besoin d'un souffle vraiment neuf"

Deuxième en voix de préférence, derrière le bourgmestre Pierre Arnould, le Premier échevin de Libramont-Chevigny, Paul Jérouville, devrait être le prochain bourgmestre de Libramont-Chevigny. «En principe, je vais accepter, c'est comme ça que c'est prévu!» dit l'actuel premier échevin qui rêve d'accéder à la première marche du podium depuis longtemps. Une déclaration qui fait suite à l'annonce, hier dans nos colonnes, du départ du bourgmestre libéral Pierre Arnoul, 74 ans. «Il faut des jeunes avec de nouvelles idées», a-t-il lancé.

Paul Jérouville a 70 ans. Le rajeunissement des cadres se fera donc en douceur! «Je suis jeune, je préfère qu'on garde cette idée de moi», dit l'homme qui ne veut plus savoir quel âge il a. «Je n'ai que quatre ans de moins que Pierre Arnould, mais la différence est que je ne m'occupe plus de mon entreprise, c'est ma fille qui gère et je n'y vais que pour la remplacer quand elle doit s'absenter, analyse le Premier échevin. Pierre Arnould, la médecine c'est sa vie. Et il a encore une énorme patientèle. Personnellement, maintenant, je peux être disponible à 100%.»

Bernard Jacquemin, échevin

Pierre Arnould, pour qui ce serait inconcevable de quitter la vie politique complètement, reprendra la présidence du conseil communal qu’assumait jusqu’à présent Bernard Jacquemin (qui est aussi le président du centre culturel).

Celui-ci sera très probablement le nouvel échevin. «Il pourrait reprendre la culture que gérait Pierre, parce que ça, je ne m'en occuperai pas!» dit Paul Jérouville, dont les centres d'intérêt sont ailleurs.

Pol Lejeune, deuxième échevin, deviendra le premier échevin. Actuellement, il a le Patrimoine, l’Enseignement, l’Aménagement du territoire, et les Infrastructures scolaires dans ses attributions. Mais, le gros poste, ce sont les Travaux. On pourrait très bien voir Pol Lejeune, qui est ingénieur des Travaux, dans le privé, reprendre le flambeau de Paul Jérouville qui aura déjà fort affaire avec le journalier, l’État civil, etc.

Les cartes des divers échevinats vont donc être rebattues en fonction des compétences de chacun.

Dans la majorité, on s'attendait à ce changement. Mais quand se fera-t-il? «Probablement lors du premier conseil communal de janvier, mais c'est à Pierre Arnould d'en décider», précise Paul Jérouville.

Mandataire communal depuis 46 ans

Il y a trois dates à retenir dans la carrière politique de Paul Jérouville: il a été six ans conseiller communal à Saint-Pierre avant la fusion des communes (dans les années 1970), puis six ans conseiller à Libramont, et, enfin, il est entré au collège le 1er janvier 83. Collège qu’il n’a plus quitté.

Trente-trois ans que Paul Jérouville et Pierre Arnould se côtoient sur les bancs du collège et du conseil communal. Pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur: le développement économique et démographique fulgurant de Libramont, à en faire pâlir d’autres villes de la province.

Pour le pire aussi, avec une affaire, celle de marchés publics qui a éclaboussé la Commune, qui, bien que clôturée, reste dans les mémoires. Pour conserver un casier judiciaire vierge, Paul Jérouville a avoué les faits et s’est engagé auprès du ministère public à payer une transaction financière. Le tribunal correctionnel de Neufchâteau et la cour d’appel de Liège l’avaient condamné à 2 ans d’emprisonnement avec sursis et à un total de près de 20 000€ d’amendes. L’ardoise est donc effacée, le casier est vierge, et l’homme a pu rester échevin et peut, sans problème, se présenter à des élections. Cette faculté de transaction existe pour les dossiers qui ne comportent aucune atteinte grave à l’intégrité physique.