Interzones par Yannick Vandermolen

La photographie compte de nombreux courants originaux. Urbex – pour exploration urbaine – est de ceux-là. Sa particularité tient au principe de prendre des clichés dans des bâtiments abandonnés: maisons, usines, établissements de soins, lieux de culte, bureau, etc.

R.D.

Les photographes Urbex ne font pas n’importe quoi pour autant: ils n’entrent pas par effraction et ne modifient rien sur le site. L’ambiance qui émane de ces clichés est généralement mélancolique, triste, voire glauque. Rien de tout ça dans le travail de Yannick Vandermolen. De ses photos, ressort une atmosphère sereine: après des décennies de bons et loyaux services, les bâtiments qu’il photographie semblent profiter d’un repos bien mérité. Les couleurs fanées sont caressées par la lumière. Les machines font insensiblement leur mutation vers leur dégaine d’extraterrestres. Deux lieux vont recevoir les photos de Yannick Vandermolen du 2 au 24 juillet: le centre culturel de Libramont et la gare désaffectée de Poix-Saint-Hubert.