Le dernier selfie de Zoë avant sa chute mortelle au Hérou: «Aucun cri ni hurlement, elle n’était plus là»

Zoë Snoeks, 33 ans, a trouvé la mort à la suite d’une chute au rocher du Hérou, à Houffalize. Jeori Janssen, son compagnon, raconte.

Romain GASPARD

Jeori Janssen avait pourtant mis de nombreuses fois en garde Zoé, sa compagne, lorsque cette dernière prenait des clichés dans des positions dangereuses, raconte-t-il dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. La photo prise au rocher du Hérou ce mardi matin aura finalement été sa dernière.

Des habitués de la photo

C’est sur le retour d’un énième voyage en amoureux que le couple limbourgeois aurait pris la décision de s’arrêter sur le site du Hérou. Habitués de petites escapades, ils emmenaient toujours leurs deux chiens et leur appareil photo à bord de leur camping-car.

«Nous nous sommes levés très tôt pour prendre des photos du Hérou. Là-bas, il y a souvent du brouillard, ça donne très bien sur les photos, poursuit son compagnon dans les colonnes du quotidien. C'est un paysage de rêve plongé dans les nuages». Arrivé sur place, Jeori devait se charger de prendre quelques photos. Zoé, quant à elle, se tenait déjà prête au bord du rocher.

Partie sans un bruit

«Alors qu’elle était en position, Zoë m’a dit de faire attention aux chiens qui s’approchaient du bord. Je me suis retourné vers eux et leur ai dit d’attendre. C’est ensuite que mon regard s’est redirigé vers Zoë, mais elle n’était plus là. Cela a dû arriver en même pas cinq secondes. Je n’ai rien vu, rien entendu. Pas de cri ou de hurlement. J’ai levé les yeux et n’ai constaté que le brouillard».

L'homme s'est immédiatement rendu compte de la gravité de la situation. «Nous étions seuls, il n'y avait personne autour. Je ne voyais rien à cause du brouillard. J'ai crié après elle, mais je savais que c'était sans espoir».

Jeori est allé chercher de l’aide dans un hôtel voisin. Ce n’est qu’une heure après que les secours lui ont annoncé la tragique nouvelle.

Un dernier selfie

À la morgue, Jeori a remarqué que les effets personnels de sa femme, dont son téléphone, n'étaient pas là. «Je suis retourné au rocher pour chercher ses affaires, que j'ai très vite retrouvées, dit-il. J'ai immédiatement ouvert son téléphone portable et j'ai vu qu'elle avait pris une photo d'elle sur le rocher, juste avant de mourir. Son tout dernier selfie. Zoé regarde devant elle. Vous verrez également la brume et la rivière où ils ont finalement trouvé son corps».

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...